Vous êtes ici : S’INFORMER > Le mot du Maire

Le mot du Maire

Vincent Ducreux, Maire de Saint-Genest-Malifaux

Cette année tempétueuse éprouve notre capacité d’adaptation, notre vivre ensemble et notre rapport au temps. Vivre la bourrasque nous rapproche de la nature, relie le passé, le présent, le futur en transformant le réel car “dans la tempête et le bruit, la clarté reparaît grandie” (Victor Hugo).

Lorsqu’une intempérie se prépare, bien malin est celle ou celui capable d’en apercevoir les signes avant-coureurs. Au cœur de l’orage, devinons-nous vraiment lorsqu’il atteint son intensité maximale ? Enfin, dans le tumulte, nous espérons la fin, nous commençons à prévoir la suite, ce qu’il faudra réparer et changer. Car la manifestation des forces naturelles est bouleversante, bousculante. Elle nous emporte dans un tourbillon de danger, d’incertitude et d’humilité. Elle nous rappelle l’état de la nature en nous ramenant à notre état de nature.

Si la vie ralentit, elle ne s’arrête pas. Les projets en cours se poursuivent, ceux en préparation se peaufinent, prêts à éclore à l’heure de l’éclaircie. Ainsi, la crise sanitaire actuelle n’a pas démobilisé notre énergie et notre volonté d’aller de l’avant. Après les travaux sur les réseaux souterrains dans le centre bourg, nous avons engagé la phase 2 de “Cœur de Village”, tout en continuant l’entretien des bâtiments communaux éducatifs, sportifs, culturels, des réseaux d’eau potable, d’eaux usées et d’eaux pluviales, et en rénovant nos routes. L’ensemble de ces investissements, utiles à chacune et chacun, pour aujourd’hui et pour demain, ont été effectués sans augmentation des taux d’imposition et sans emprunt, grâce à une gestion rigoureuse pour répondre aux besoins actuels sans limiter la capacité d’action pour demain. La gendarmerie est terminée, la résidence séniors va débuter, la dynamique économique se conforte et les activités associatives attendent leur pleine réouverture.

Investir permet de traverser les perturbations, de préparer l’avenir avec optimisme et de rendre visible les rêves. Lorsque la tempête sera passée, nous pourrons nous interroger pour découvrir ce qui nous aura permis de la surmonter, de nous transformer et de nous renforcer. Mais subsistera cette question toute relative, empreinte de notre imagination, de nos émotions, au regard de la réalité :
l’Histoire retiendra-t-elle cette tempête ?

Bel été 2021.

Vincent DUCREUX,
Maire

 

“Dans la vie, rien n’est à craindre, tout est à comprendre”
Marie Curie